Agrégateur de contenus
Retour

Santa Barbara / Natura 2000

Santa Barbara / Natura 2000

Le critère principal pour la conservation de cet espace est la présence de bois, peuplements forestiers et exemplaires isolés de chêne-liège (Quercus suber) qui au cœur d’autres formations, se concentrent principalement ici dans la Communauté autonome du Pays basque, où il s’agit d’une espèce très rare. De fait, l’espace spontané où est présent le chêne dans la Communauté se réduit à cette zone de Guipúzcoa ; il y en a d’autres nettement moins significatives, et où par ailleurs il est impossible d’écarter l’origine plantée des arbres.

La présence spontanée du chêne pourrait être interprétée comme un témoignage floristique relictuel de conditions climatiques différentes des actuelles. Il n’y a, à l’heure actuelle, que des bois résiduels. On trouve dans cet espace, trois peuplements forestiers d’une certaine densité. Ces bois présentent des structures très diverses, d’espaces ayant plutôt un aspect de pâturage, en passant par des peuplements forestiers très jeunes, à de petits groupes d’arbres mûrs. Néanmoins des pieds isolés apparaissent dans tout l’espace.

La flore de ces bois est semblable à celle d’autres regroupements acidophiles, y compris des chênes, chênes chevelus et certains chênes rouvres parmi les espèces arborées qui les accompagnent. Les séries de dégradation de la subéraie comprennent les arbousiers, les bruyères et les ajoncs.